Log in

Faux départ pour la Côte d'Ivoire face au Togo (0-0)

  • Ecrit par Eurosport
  • Publié dans News

CAN 2017 - La Côte d'Ivoire et le Togo se sont séparées sur un score vierge (0-0) pour leur entrée dans la compétition, lundi au Stade d'Oyem. Il s'agit du premier match sans but dans le tournoi.

Le tenant du titre a déçu pour son entrée en lice. Opposée au Togo d'Emmanuel Adebayor, la Côte d'Ivoire a offert un triste spectacle (0-0) pour son premier match dans la Coupe d'Afrique des nations 2017, lundi à Oyem.

Favorite de ce groupe C où figurent également le Maroc et la RD Congo, la nouvelle génération des Eléphants a encore tout à prouver. Exit les Didier Drogba, Yaya Touré et autres Copa Barry, place à Wilfried Zaha, Franck Kessié et Eric Bailly. Avec un très bel effectif malgré tout, la nouvelle génération de Côte d'Ivoire a la lourde responsabilité de faire aussi bien que l'ancienne, qui a remporté l'édition 2015.

Son premier match contre les Eperviers du sélectionneur Claude Le Roy, qui participe à sa 9e CAN (un record) au Gabon, ne semblait pas être un obstacle insurmontable. Mais les Elephants ont manqué de poids devant pour espérer débuter par une victoire.

Wilfried Kanon, Kodjo Fo-Doh et Kossi Agassa Laba lors de Cote d'Ivoire - Togo lors du 1er tour de la CAN 2017

Dans une première période fermée à double tour, les Eléphants ont buté sur des Togolais bien en place et soucieux de ne pas laisser d'espaces à Wilfried Zaha et Salomon Kalou dans leur dos. Seul Jonathan Kodjia a eu l'opportunité de se mettre en avant après 10 minutes, mais l'ancien angevin a loupé son face à face avec Kossi Agassa. Matthieu Dossevi lui a répondu ensuite sur une action similaire, et c'est Sylvain Gbohouo qui s'est imposé d'une sortie autoritaire (30e).

Wilfried Zaha bien seul devant

Presque rien d'autre à se mettre sous la dent jusqu'à la seconde période, aussi peu rythmée que la première. Wilfried Zaha a bien tenté de réveiller des Eléphants endormis, et de trouver l'ouverture de loin (58e) ou sur une percée pleine de vitesse (68e). Il a été le seul. Les corners se sont succédés sur la cage togolaise sans jamais inquiéter les Eperviers.

Ni l'entrée de Wilfried Bony, ni celle de Max-Alain Gradel n'ont permis d'apporter d'allant supplémentaire, bien que Serge Aurier ait eu la balle de match sans parvenir à cadrer sa tête (88e). Un nul logique entre des Ivoiriens un peu tendres et le Togo d'un Emmanuel Adebayor vieillissant, le premier de la compétition jusqu'à maintenant, et un faux départ pour deux sélections qui vont devoir batailler pour se sortir d'un groupe C relevé.