Log in

Les favoris, les outsiders et les grosses cotes de la CAN 2017 au Gabon

  • Ecrit par France24
  • Publié dans News
A la une Les favoris, les outsiders et les grosses cotes de la CAN 2017 au Gabon

À quelques heures du coup d’envoi de la Coupe d’Afrique des nations 2017, qui sont les favoris pour soulever le trophée le 5 février prochain ?

Algérie, Ghana, Côte d’Ivoire, Sénégal… Revue de détail des forces en présence.

Alors que la CAN-2017 débute samedi 14 janvier à Libreville, France24.com vous propose un état des lieux des forces en présence au coup d’envoi de la compétition. Voici les favoris, les outsiders et les grosses cotes de cette édition.



• Les favoris

Algérie : sur le papier, comme il y a deux ans, la sélection algérienne n’aura rien à envier aux quinze autres sélections en lice pour cette CAN-2017. Les Fennecs disposent d’un potentiel supérieur à l’immense majorité des autres sélections du continent et peuvent notamment compter sur la forme étincelante de leur meneur Riyad Mahrez, récemment auréolé du titre de joueur africain de l’année 2016. Seul bémol – et de taille – l’EN a traversé une terrible période depuis le départ du sélectionneur français Christian Gourcuff en avril 2016 : derniers de leur groupe de qualification au Mondial-2018, ils ont vu défiler pas moins de trois entraîneurs ces douze derniers mois. Le dernier en date, le Belge George Leekens, a été nommé en octobre dernier et n’aura eu de fait que peu de temps pour mettre son système en place. Trop verts, ces Verts ?

Côte d’Ivoire : difficile de ne pas voir en ces Éléphants version 2017 autre chose qu’un vainqueur potentiel de la Coupe d’Afrique. Même sans Yaya Touré, retraité, et Gervinho, blessé, la Côte d’Ivoire reste une valeur sûre du continent. Et avec les Aurier, Bailly et autre Zaha, la sélection dispose d’un réservoir de talents conséquent. Tenants du titre, les Ivoiriens devront retrouver cette "grinta" qui leur avait permis de soulever des montagnes, deux ans plus tôt, en Guinée équatoriale.

Ghana : toujours placé, rarement gagnant, le Ghana compte sur cette édition 2017 pour vaincre enfin le signe indien. Finaliste malheureux de l’édition précédente, perdue aux tirs aux buts, les Black Stars ont systématiquement figuré dans le dernier carré lors des cinq dernières éditions de la CAN. Et cette fois, les Ayew, Gyan, Atsu et consorts ont toutes les cartes en mains pour décrocher le trophée… ce qui serait une première depuis 1982.

Sénégal : jamais titré dans l’histoire de la compétition, le Sénégal pourrait bien soulever le Graal en février prochain. Menés par l’excellent Sadio Mané en attaque, le collectif dirigé par l’entraîneur local Aliou Cissé a tout pour faire office d’épouvantail. Meilleure nation africaine au classement Fifa au coup d’envoi de cette Coupe d’Afrique, les Lions de la Teranga devront toutefois se sortir d’un groupe très relevé, qui compte non seulement l’Algérie, mais aussi la Tunisie, outsider potentiel.



• Les outsiders

RD Congo : après avoir disparu des radars au début de la dernière décennie, le football congolais a enfin retrouvé des couleurs. En club, déjà, avec le retour au premier plan du TP Mazembe (trois titres en Ligue des champions de la CAF en 2009, 2010 et 2015) et de l'AS Vita Club (finaliste de la Ligue des champions de la CAF en 2014), mais aussi en sélection, où les Léopards ont bénéficié du talent de leur sélectionneur national Florent Ibengue. Sur le podium de la CAN en 2015, la RD Congo devra toutefois faire sans son buteur maison, le fantasque Yannick Bolasie, blessé au genou.

Maroc : Hervé Renard peut-il prolonger l’incroyable série en cours ? Vainqueur des deux dernières CAN auxquelles il a participé (Zambie en 2012 puis Côte d’Ivoire en 2015), le technicien français aura cette fois à charge de mener le Maroc au sommet du continent. Un défi de taille pour des Lions de l’Atlas convaincants ces derniers mois, mais qui ont perdu deux de leurs fers de lance au creux de l’hiver : Younes Belhanda et Sofiane Boufal, blessés.

Égypte : qu’attendre de ces Pharaons ? Absente de la CAN depuis 2010, la nation la plus titrée du continent (7 sacres) est de retour après un long passage à vide. Menés par l’Argentin Hector Raul Cuper, les Pharaons peuvent s’appuyer sur une statistique incroyable pour croire en leurs chances : ils ont remporté les trois dernières éditions auxquelles ils ont participé, en 2006, 2008 et 2010. Cette génération saura-t-elle faire écho au glorieux passé du football égyptien ?

• Les grosses cotes

S’il est assez probable que le titre se joue entre les sept équipes évoquées plus haut, d’autres sélections peuvent espérer tirer leur épingle du jeu. C’est le cas notamment du Gabon, qui reçoit la compétition et qui a hérité d’un groupe plutôt facile en première phase. Les Panthères, menées par leur attaquant star Pierre-Emerick Aubameyang, viseront au minimum le dernier carré.

On retiendra également les candidatures du Cameroun, quadruple vainqueur de la compétition (1984, 1988, 2000 et 2002), même si les Lions indomptables ne semblent plus aussi rugissants que par le passé, et également la Tunisie, qui pourrait constituer une belle surprise si elle parvient à se défaire d’un 1er tour couperet.