Log in

Les joueurs de l'Africa Sports d’Abidjan font allégeance à Antoine Bahi : Serge Dogba contre-attaque

  • Ecrit par Linfodrome
  • Publié dans News

Tous les joueurs de l'Africa Sports d'Abidjan et le staff technique ont posé avec les "nouveaux dirigeants" du club conduits par Antoine Bahi.



Antoine Bahi, le « nouveau président » de l’Africa Sports d’Abidjan et certains membres du Bureau Exécutif en rupture de ban avec Alexis Vagba ont reçu les joueurs du club, dans l’après-midi du lundi 11 mars 2019, à l’Astoria hôtel (Yopougon) pour leur demander de se mettre désormais à leur disposition. Un message bien perçu par les Aiglons et l’entraîneur Almamy Diaby qui signe son retour après son limogeage par Alexis Vagba.

« A partir d’aujourd’hui, ce que je vais vous dire, je suis votre président. Point ! Je n’ai pas dit que j’ai des milliards, mais les supporters vont vous gérer. On va payer tout ce qu’on vous doit. Vous aurez votre argent. Saki va nous faire le point et on va payer votre argent. Désormais, c’est vous qui allez nous devoir. On paye votre argent et vous gagnez tous les matches qui restent. C’est pour vous dire qu’à partir de maintenant, vous devez reprendre les entrainements avec Diaby Almamy et le staff qui est ici. », a dit Antoine Bahi sous les ovations des joueurs visiblement acquis à sa cause.


Au nom de ses coéquipiers, le capitaine Zébré Yann a pris la parole pour dire qu’ils ne sont manipulés par personne, avant de donner les raisons de leur absence à Yamoussoukro, à l’occasion de la 20ème journée de la ligue 1 contre la SOA. « Comme le président (le président Antoine Bahi : ndlr) l’a dit toute à l’heure, on n’est pas manipulés. On n’est manipulés par personne. On est là pour jouer. Et quand on joue, on a besoin du minimum. Le minimum c’est quoi ? C’est nos salaires, nos primes de match. On ne s’est pas rendu à Yamoussoukro parce qu’on n’avait pas les salaires et la prime de match. »

« On a fait l’AG dans une chambre d’hôtel. Les supporters m’ont dit qu’ils ne payent pas 5 francs tant que Vagba est là »

Bien avant, Antoine Bahi, le « nouveau président » est revenu sur les circonstances dans lesquelles Alexis Vagba a été réélu, le vendredi 30 novembre 2018, à l’hôtel Ibis de Marcory. « On était à la fin de son premier mandat, il était question qu’on aille en AG. Vous qui étiez présents, vous avez vu l’AG qu’on a faite à l’hôtel Ibis. C’était un habillage. Et on a voulu aider Vagba pour qu’il soit là, sinon, ce n’est pas une AG qu’on a faite. On a fait l’AG dans une chambre d’hôtel. Vous trouvez ça normal ? On a assumé…Les supporters m’ont dit tant que Vagba est là, nous n’allons pas payer 5 francs parce que nous ne voyons pas clair dans sa gestion… »

Antoine Bahi a ensuite fait la genèse de la crise. « On a tous dit de nous rendre compte. On ne peut pas comprendre qu’on prenne l’argent de la subvention et que les joueurs ne soient pas payés. Ils grognent. Saki lui a demandé (Il a demandé à Vagba : ndlr) de faire le point de la situation. Ce jour-là, Vagba que vous connaissez, n’a rien dit. La seule phrase qu’il a prononcée, c’est ‘’Bahi, demande pardon à tout le monde’’. C’est comme ça le début de la crise. Nous lui avons simplement demandé de faire le point, mais hélas ! », a-t-il déploré avant de préciser que c’est Vagba qui a demandé la médiation, mais a envenimé la situation : « Nous avons vraiment voulu l’aider. La conférence de presse qu’on a reportée est consécutive à un coup de fil de Sam Etiassé, le directeur exécutif de la Fédération. »

« Moi, je pense que l’heure est très grave. Moi, je dis que Vagba est renvoyé »

Pour terminer, Antoine Bahi est revenu brièvement sur la gestion de Vagba. « Les tee-shirts qu’on a vendus, lui et son Tanoh (le trésorier : ndlr) sont venus prendre l’argent. Le jour où on fait l’AG ici, et les supporters se sont cotisés, il est venu prendre l’argent des cotisations. Moi, je pense que l’heure est très grave. Je ne voulais pas parler, mais si j’ai pris ma responsabilité, je dois conduire cette équipe jusqu’à la fin du championnat, j’assume. Je ne veux pas laisser cette équipe aller en deuxième division…Il a renvoyé l’entraîneur Diaby Almamy et maintenant ce sont les membres du Bureau Exécutif qu’il renvoie. Et comme lui, il sait renvoyer les gens, moi je dis qu’il est lui-même est renvoyé… »

Tout le staff de l’encadrement technique de l’Africa Sports d’Abidjan était présent à cette rencontre, y compris l’entraîneur Almamy Diaby limogé par Alexis Vagba, mais rappelé par le « nouveau président ». Ils reprendront ce mardi 12 mars 2019, les entraînements sous la houlette de Diaby.

Outre Antoine Bahi, Saki Guitembert et le président de la section handball du club, Paul Gogoua dit Pablo étaient à la table de séance et ont marqué leur soutien au « nouveau président des Aiglons »

Serge Dogba : « C’est nul et non avenu…Il ne faut pas tout de suite tomber dans les émotions »

Joint au téléphone, le chargé du marketing et de la communication du club bombardé vice-président dans le nouveau bureau de Vagba, Serge Dogba, a dit que la décision d’Antoine Bahi de démettre son mentor est nulle et non avenue. « C’est nul et non avenu dans la mesure où nous, nous, ça ne nous émeut pas. Il ne faut pas tout de suite tomber dans les émotions. D’abord, le président est en place. De deux, 29 membres ne peuvent pas se réunir à minuit. Ce n’est pas possible. On n’est pas dans un conseil d’administration. On est dans un Bureau Exécutif dont le président nomme les membres. Concernant les ayant-droits, c’est en année 3 + n où il y a les renouvellements des organes qu’ils peuvent voter. Sinon nullement, dans les règlements, ce n’est écrit nulle part que les ayant-droits peuvent démettre un président. On ne peut ni proroger ni écourter le mandat du président. Donc c’est nul et non avenu. » Affaire à suivre.