Log in

L'Europe alloue 1,4 milliard d'euros à l'ISS et la mission ExoMars 2020

  • Ecrit par Belga
  • Publié dans Technologie

L'Europe va allouer une nouvelle enveloppe de 1,4 milliard d'euros à la poursuite de l'exploitation de l'ISS et à la mission ExoMars 2020, son projet d'exploration de la planète

rouge, a annoncé vendredi à Lucerne (Suisse) l'Agence spatiale européenne (ESA).

Pour ces deux projets emblématiques, la station spatiale internationale (ISS) et l'exploration de Mars, "cela fait un budget d'environ 1,444 milliard" d'euros, a indiqué, lors d'une conférence de presse diffusée en ligne, le directeur général de l'Agence spatiale européenne, Jan Woerner.

L'ESA allouera plus de 400 millions d'euros à ExoMars 2020 et consacrera environ un milliard pour prolonger l'exploitation de l'ISS.

Cette annonce a été faite à l'issue de la conférence ministérielle de l'ESA, qui a réuni jeudi et vendredi les responsables des affaires spatiales des 22 États membres.

La mission ExoMars 2020 prévoit l'envoi d'un robot mobile sur la planète rouge, à charge pour lui de forer le sol martien pour tenter de trouver des traces de vie passée.

Elle a été précédée par la mission ExoMars 2016, qui s'est soldée le 19 octobre par la mise en orbite réussie de la sonde TGO, mais aussi par le crash, provoqué par un problème de logiciel de navigation, de l'atterrisseur test Schiaparelli à la surface de Mars.

Les ministres ont également décidé vendredi de poursuivre l'exploitation de la station spatiale internationale, un laboratoire de la taille d'un terrain de foot où l'astronaute français Thomas Pesquet vient de prendre ses quartiers pour les six prochains mois.

L'Europe rejoint ainsi les États-Unis, la Russie, le Japon et le Canada, qui avaient déjà décidé de prolonger l'utilisation de la station jusqu'en 2024.

"L'Europe se donne les moyens d'être vraiment à la pointe (...) pour les années qui viennent au moment où émergent de nouveaux concurrents et des incertitudes", a commenté le secrétaire d'État français en charge de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Thierry Mandon, auprès de l'AFP.

La Belgique va pour sa part souscrire pour 469 millions d'euros en nouveaux programmes de l'ESA, a indiqué le cabinet de la secrétaire d'Etat à la politique scientifique, Elke Sleurs.

Dernière modification le jeudi, 05 janvier 2017 21:28