Log in

2,6 millions de bébés meurent chaque année dans le monde particulièrement en Afrique

  • Ecrit par BBC
  • Publié dans Santé

Les femmes d'Afrique ont 50 fois plus de risques que celles des pays riches de mourir après une césarienne.



Selon les résultats d'une étude, près d'une femme sur 200 est décédée après une césarienne en Afrique.

Les femmes d'Afrique ont plus de risques que celles des pays riches de mourir après une césarienne.

Selon cette étude parue dans la revue médicale Lancet, les Africaines ont près de trois fois plus de complications pendant cette intervention chirurgicale que les femmes américaines.

Ce sont les saignements sévères, pendant ou après l'opération, qui sont le plus fréquent chez les femmes africaines.

Et trois quarts des césariennes ont été faites en urgence. Parmi ces mères, beaucoup arrivent en chirurgie avec un risque préopératoire déjà élevé en raison de complications liées à la grossesse.

Selon cette étude, les césariennes sont la chirurgie la plus utilisée, soit un tiers des interventions chirurgicales en Afrique.

"Améliorer l'accès à la chirurgie - et la sécurité de cette procédure - pourrait permettre aux patientes de se présenter plus tôt et d'éviter des complications et des décès", explique Bruce Biccard, de l'Université du Cap (Afrique du Sud), qui a dirigé l'étude.

Seulement 10 % à 15 % des césariennes sont nécessaires à des fins médicales.