Log in

Difficulté pour procréer : Messieurs , voici les testicules qui sont une source de maladie

  • Ecrit par Linfodrome
  • Publié dans Santé

La stérilité est un fléau qui touche autant les hommes que les femmes.

Ce sujet complexe était inscrit, le mardi 27 novembre 2018, au centre d’une conférence de presse animée par Daniel Ano Kouao, président de la fédération des tradipraticiens de santé et des naturothérapeutes de Côte d’Ivoire (Ftsn-Ci).

A son cabinet, au Plateau où le tradipraticien a décortiqué ce sujet, dans le cadre de l’ouverture des journées portes ouvertes de son Centre, M. Kouao a donné des chiffres qui donnent froid dans le dos. Selon lui, 60 % des femmes ivoiriennes sont touchées par la stérilité. Les hommes ne sont pas à l’abri, a-t-il confié, de cette maladie qui entraîne des discordes au sein des foyers. 40 % d’entre eux, a révélé le tradipraticien, ont des difficultés pour procréer. Quelques minutes avant de faire ces révélations, le conférencier qui s’est appesanti sur le thème de ces journées, « Le traitement de la stérilité : Un mythe ou une réalité », a défini la stérilité comme une incapacité pour un individu ou un couple de concevoir naturellement un enfant. Un couple est donc dit stérile, a argué le tradipraticien, lorsqu’après deux (2) ans de rapport sexuel sans contraceptif, la femme n’est pas enceinte. Le président de la Ftsn-Ci semble savoir que les principales causes de ce fléau chez l’homme sont liées à plusieurs facteurs dont l’absence de spermatozoïdes dans le sperme, la faible quantité de sperme, la tuberculose uro-génitale, la bilharziose urogée, les maladies sexuellement transmissibles, les infections de la prostate, une lésion au niveau des testicules, l’oreillon, une augmentation du volume des bourses, et la température excessive des testicules.

A relire: Affaire "les filles ne portent plus caleçon" / Un médecin prévient: ''Ça rend stérile''

« Pour que le spermatozoïde féconde l’ovule, il faut qu’il soit produit par le testicule pour qu’il subisse une maturation dans l’épididyme, lui donne sa mobilité et son pouvoir fécondant, enfin qu’il décharge avec le sperme par le canal différent et l’urètre. La stérilité masculine provient de l’anomalie de l’une de ces étapes, qui aboutit à une absence de spermatozoïde dans le sperme », a-t-il expliqué. Chez la femme, la stérilité est caractérisée par la rareté ou l’absence d’ovulation, les lésions enregistrées au niveau des trompes, l’obstruction tubaire, l’anomalie de la cavité utérine, les fibromes, les kystes, les malformations, les curetages, les trompes bouchées … Toutefois, M. Kouao a souligné que la stérilité peut se guérir. Mais à condition de chercher d’abord à connaître son origine, et de se faire traiter par la suite. La durée du traitement peut s’étendre entre un (1) à trois (3) mois, selon la maladie.

Son cabinet, selon lui, dispose de médicaments pour arriver à bout de la stérilité. Il mise également sur les conseils et des dispositions pratiques à prendre lors des rapports sexuels. Sur la question, le président de la Ftsn-Ci a indiqué que la période la plus fertile pour la femme qui désire procréer, se situe entre le 11e et le 16ejour après le premier jour des règles précédentes. « Pendant et après le coït, la femme doit être soutenue par un cousin, pour éviter que le sperme ne se perde pas. Une femme qui désire un enfant doit s’abstenir de tout exercice énergétique tôt le matin. Elle doit éviter l’excès de graisse, l’alcool, le tabac et porter des dessous légers et acérés. Il est important pour elle, de s’abstenir de rapport sexuel trop fréquent, surtout pendant la période de non fertilité », a conseillé le tradipraticien tout en affirmant qu’il y a toujours de l’espoir pour toute femme, tant qu’elle n’est pas atteinte par la ménopause.