Log in

Destination MACA pour Debordo Leekunfa : L'artiste en pleurs et déclare

  • Ecrit par www.afrique-sur7.fr
  • Publié dans People

Debordo Leekunfa semble avoir des regrets après avoir brandi fièrement son arme dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux.


Debordo Leekunfa regrette ses actes

Après la bagarre entre les proches de Safarel Obiang et Arafat dj aux allures d'affrontements entre les gangs des favelas brésiliennes, Debordo Leekunfa avait pourtant été celui qui a interpellé certains de ses collègues artistes qui n'hésitent pas à brandir fièrement leurs armes à feu une fois qu'ils se sentent menacés. ''Actuellement dans pays-là, tout le monde a son arme à feu, mais personne n’a le courage de tirer. Vous pensez que le gouvernement ne nous voit pas ? Mais il nous regarde ! Ils attendent le premier coup de feu pour dérouler le rouleau compresseur ! Et c’est à ce moment-là que vous saurez la vérité (…) », avait prévenu le Mimi.

Apparemment, Debordo savait de quoi il parlait puisque quelques semaines auparavant, il avait brandi une arme à feu dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux pour menacer son ex meilleur ami Arafat dj qui, dit-on, aurait lors de leur bagarre au Ferreri bar, pointé une arme sur lui. ''Tu m'a menacé avec une arme, mais s'il y a une chose que tout le monde peut avoir facilement à Abidjan, c'est une arme. Alors, apprête-toi parce que quand je serai à Abidjan, ça ne sera pas bon pour toi lorsqu'on va se rencontrer'', avait affirmé l'auteur de "spécialité ivoirienne".


Interpellé par la police pour avoir présenté son arme sur les réseaux sociaux, Debordo Leekunfa sera entendu très bientôt par le Tribunal, a informé la direction générale de la police nationale de Côte d'Ivoire mercredi. Et s'il n'a pas les arguments pour justifier le port d'arme qu'il exhibe comme un jouet d'enfant, il risque la prison. Ce qui fait comprendre le rôle d'éveilleur de conscience que s'efforçait de jouer Debordo Leekunfa depuis un certain temps. Après la divulgation de sa prochaine comparution devant le juge, Debordo Leekunfa semble regretter énormement ses actes si l'on s'en tient à une publication faite sur sa page facebook. ''Un peu triste, mais ça ira. Seul Dieu me gère'', a publié l'artiste Couper-décaler.