Log in

Une autre version met en cause Eudoxie Yao

  • Ecrit par www.afriksoir.net
  • Publié dans People

Eudoxie Yao a été défigurée le mercredi 17 juillet 2019 par Ibrahima Koné dit IB, un manager au moment où elle dénonçait que celui-ci refusait de lui remettre son argent.

Le producteur Mike le Bosson qui était au cœur du problème a produit une vidéo pour expliquer qu’il n’avait rien à voir dans ce qui était arrivé à la star tout aussi adulée que controversée bien qu’étant son tuteur en France.

Mike le Bosson affirme que, « Eudoxie Yao a eu un problème et l’affaire a pris une certaine tournure sur la toile où tout le monde m’indexe. Ci-dessous, son récit.

En effet, Eudoxie Yao devrait venir en France le 20 juin 2019 et c’est moi qui devrais payer l’appartement. Et le 19 juin le propriétaire de l’appartement indique que si je ne payais pas d’avance il allait le remettre à une autre personne. C’est ainsi que je lui ai donné l’argent et j’ai demandé à Eudoxie que pour ne pas que le billet soit annulé si elle pouvait le payer et dès qu’elle arrivait je lui rembourserais. Elle a quitté un vendredi pour arriver en France un samedi et le billet faisait 498 000 FCFA Corsair.

A son arrivée, de l’aéroport nous sommes allés à Nantes pour une prestation qui n’a pas eu lieu finalement par manque de spectateurs dans la salle. Le promoteur ne nous a pas payé mais nous y avons passé la nuit ». « Et là j’étais obligé de payer le transport de ses deux valises à 70 euros (NDLR : environs 45 850 FCFA) de ma poche. De Roissy-Charles-de-Gaulle nous devrions partir à Milan.

De Paris à Milan, j’ai encore payé 104 euros (NDLR : environs 68 180 FCFA) pour les deux valises. A Milan nous avons été bien accueilli où on nous avait réservé deux chambres d’hôtels. En rappelle, je n’ai jamais fait d’avance à Eudoxie, d’ailleurs ce n’est pas mon genre de femme. Je m’inscris en faux à ceux qui disent que je voulais la violer. Ce que je faisais était dans le cadre du business. Aujourd’hui mon nom est Sali pour une histoire pour laquelle je n’étais pas présent », déplore-t-il.

« A Milan où elle a joué le caché faisait 1 000 euros (NDLR : environs 655 000 FCFA), elle avait 500 euros (NDLR : environs 327 500 FCFA) et j’avais autant. Et nous sommes allés à Turin où nous avons passé deux nuits et la seconde nuit j’ai payé sa chambre d’hôtel et le billet de train à 199 euros (NDLR : environs 130 345 FCFA) de ma poche également. Ses frais de nourriture étaient à ma charge aussi.

A notre arrivée à Paris dans la nuit du mardi à mercredi, étant donné que je devrais discuter avec le promoteur je l’ai laissé dans la chambre pour partir », explique le producteur d’artiste. « Contre toute attente, elle a tissé des liens avec le monsieur (NDLR : Ibrahima Koné) que je respecte d’ailleurs quel que soit ce qui lui arrive. Tout ce qui arrive Eudoxie elle doit s’en prendre à elle-même et je n’ai pas manqué de le lui dire.

Quelqu’un qui te fait venir en France puis lorsque tu arrives tu ne lui fais plus confiance. Dès que les parisiens ont commencé à te rendre visite tu as complètement changé », a dénoncé Mike le Bosso. A l’en croire, « le spectacle à Roland-Garros faisait 1 000 euros (NDLR : environs 655 000 FCFA) au moment où j’étais en train de faire le point en plus du ‘’travaillement’’ avec Oumar Château d’eau Eudoxie étant de l’autre côté est venue à vive allure pour m’arracher l’argent sous prétexte que je l’ai fait venir en France et je refuse de payer son billet d’avion.

Pourtant je lui avais dit que le weekend on ferait le point et je lui remettrais son dû. Elle m’a donc arraché l’argent pour confier au monsieur (NDLR : Ibrahima Koné) sous prétexte que j’allais la voler. Elle remet donc l’argent à quelqu’un qu’elle vient de connaitre et je me suis senti vexé. Dès cet instant je lui ai dit que je ne me chargerais plus de sa nourriture ».

« En Italie lorsqu’elle a joué elle avait 500 euros (NDLR : environs 327 500 FCFA) et je lui ai donné le complément de 250 euros (NDLR : environs 163 750 FCFA). C’est-à-dire 500 euros de Roland-Garros et 500 euros de Turin en mettant toutes les dépenses à mon compte. Ce qui veut dire que je ne lui dois plus rien. S’agissant du billet d’avion je lui ai demandé d’attendre le mardi étant donné qu’en France les banques n’ouvrent pas les lundi.

Mais elle a commencé à raconter à tous que je refusais de lui donner son argent. Comme promis, le mardi je lui ai remis 900 euros (NDLR : environs 589 500 FCFA) en insistant que le billet d’avion était compris. Aujourd’hui elle raconte que je lui ai donné une avance. Ce qui est faux », rectifie-t-il. «

C’est depuis ce jour qu’il y a eu un froid entre nous. De concert avec le monsieur, (NDLR : Ibrahima Koné) ils ont trouvé une date à laquelle elle a presté à l’ancien Titan. Elle a dit au monsieur de ne pas me tenir informé mais celui-ci a fini par me dire que le cachet faisait 800 euros (NDLR : environs 524 000 FCFA). J’ai donc fait savoir à Eudoxie que j’étais son tuteur en France pour ce faire si quelque chose lui arrivait j’étais le responsable. Elle est donc allée jouer sans me tenir informé et finalement ils se sont mélangés dans les calculs.

Au contraire c’est elle qui me doit de l’argent ! Elle était de connivence avec le monsieur. Après le spectacle elle lui a même demandé de me chasser en me faisant croire qu’elle irait habiter chez sa camarade. Au départ, je n’ai pas accepté jusqu’à ce que le monsieur me convainc pour que je la laisse partir », fait observer Mike le Bosso. « C’est le monsieur qui est venu chercher ses bagages un matin chez moi avec sa voiture. Pour moi, elle était effectivement chez sa camarade.

Ce jour-là, je lui ai demandé s’il avait payé l’argent d’Eudoxie et il a dit que c’était fait. A ma grande surprise elle m’appelle pourtant elle ne le faisait plus depuis un moment. Et je lui ai demandé de m’envoyer un message écrit parce que c’est le genre de filles qui Salissent les gens. Dieu seul sait comment j’ai souffert pour qu’elle ait son visa pour venir. Tu me fais croire que tu étais chez ta camarade alors que tu dormais avec le monsieur (NDLR : Ibrahima Koné) », s’est-il étonné.

« Qui dit la vérité ? Je n’ai jamais demandé au monsieur de la frapper pour prendre son argent. Peut-être qu’elle faisait croire au monsieur qu’elle allait coucher avec lui et au dernier moment les choses ont mal tourné. Cela a certainement mis le monsieur en colère qui a agi comme un garçon. Car tu as dépensé pour la personne et au dernier moment elle te dit qu’elle ne veut plus de toi.

C’est elle qui m’a appelé pour dire que le monsieur était en train de la frapper et je lui ai demandé de remettre son argent. Je demande à tous ceux qui se font passer pour des donneurs de leçons de se mettre à l’écart. Il est vrai que je suis son responsable en France mais pour ce qui est arrivé, je ne suis pas directement le responsable.