Log in

Arafat à Molare : " Tu as foutaise et tu veux faire bras de fer avec moi comme si tu pouvais ... "

  • Ecrit par Linfodrome
  • Publié dans People

Arafat a réagi suite aux mises en garde de Molare. De la France où il est établi depuis quelque mois, Beerus Sama a encore craché ses vérités au promoteur du Prix international des musiques urbaines (Primud) non sans l’inviter à la retenue, à l’humilité et à la solidarité autour de son événement.



Comme il fallait s’y attendre, DJ Arafat a apporté une sévère riposte aux mises en garde de Molare qui promettait de tout déballer ce vendredi 20 juillet sur les accusations dont il se dit victime après l’annonce de son évenement. « J’ai vu le direct de Molare et ce n’est pas bon, il ne fallait pas faire ça grand frère », a confié DJ Arafat dans une vidéo en direct sur sa page facebook quelques heures après celle de Molare.


Pour Beerus Sama, en adoptant une telle attitude, Molare risque de s’attirer la foudre de ses « petits frères » qu’ils sont. « Ne donne pas l’occasion à tes petits frères de te manquer de respect », a-t-il mis en garde. L’invitant à la retenue et à l’humilité, Daïshikan a fait savoir à son « beau-frère », Molare, qu’il gagnerait à taire son égo et à entamer la discussion avec tous les artistes mécontents. « On est fâchés pour un problème, et au lieu de chercher à m’appeler, ta fierté ne te permet pas de le faire, en plus tu nous présentes ta nouvelle maison au Maroc », a-t-il déploré.

Dévoilant que la voiture qu’il a gagnée aux Awards du couper-décaler n’a pas été dédouanée et qu’on lui exige 07 millions F Cfa pour le faire, DJ Arafat a demandé à Molare d’éviter les clashs. « On me demande de payer 07 millions pour dédouaner ma voiture. Tu as foutaise, tu veux faire bras de fer avec moi comme si tu pouvais me frapper », a-t-il menacé avant d’ajouter que tant que leur différend n’est pas réglé, il ne souhaiterait pas que son image soit associée à cet événement.

Dj Arafat a appelé les acteurs du couper-décaler à l’union et à la solidarité autour de revendications légitimes pour le respect de leur image. A propos, il a fait une sévère mise en garde à tous ceux d’entre eux qui s’aviseraient à prendre part au Primud. « Le premier artiste qui va s’amuser à vouloir participer à cet événement aura affaire à moi quand je serai à Abidjan », a-t-il prévenu ajoutant qu’on ne devrait plus permettre qu’on se foute des artistes ivoiriens.

Molare a promis hier, depuis Casablanca, au Maroc, de faire le grand déballage ce vendredi 20 juillet 2018, à partir de 14h, avec des preuves qui compromettraient tous ces artistes voulant jeter l’opprobe sur le Primud.