Log in

Un tiers des Françaises avoue avoir trompé son partenaire

  • Ecrit par Direct Matin
  • Publié dans Amour insolite

Elles sont une majorité (60%) à s'être tournée vers une expérience purement homosexuelle lorsqu'elles.

Une Française sur trois confesse avoir au moins trompé une fois son partenaire au cours de sa vie, selon une étude Ifop publiée ce mardi.

Si cette proportion reste égale à un précédent sondage du même type déjà réalisé par l'IFOP, en 2014, elle demeure largement supérieure à celle de 1970 (10%) et de 2001 (24%), constate l’institut. Dans le détail, 41% des femmes chefs d'entreprise confient avoir déjà eu un rapport sexuel avec une autre personne que leur partenaire du moment. Un chiffre qui tombe à 32% chez les salariées du public et 31% chez les salariées du privé.

De même, l'infidélité semble avoir une corrélation avec l'inclinaison politique des sondées. Dans la même catégorie, elles sont ainsi 40% à reconnaître une proximité avec... le Front de Gauche ! L'électorat centriste paraît, lui, plus sage (30%), comme celui des Républicains (33%). Autre information : elles sont une majorité (60%) à s'être tournée vers une expérience purement homosexuelle lorsqu'elles ont trompé leur conjoint.

 

Plus d'infidélité dans le sud de la France

La situation géographique pourrait également jouer un rôle : les régions du sud de la France seraient aussi particulièrement propices à l'infidélité. 45% des femmes résidant dans le Languedoc-Roussillon et 41% en PACA, ont déjà trompé une fois. Elles ne sont que 23% en Haute-Normandie.

Néanmoins, les hommes sont bien plus volages que les femmes. En effet, près d’un homme sur deux (49%) reconnaissait en 2016 être aller voir ailleurs au moins une fois dans sa vie.

Les formes d’infidélités expérimentées par les Françaises varient. Il y a le simple baiser sur la bouche pour 46% d’entre elles, le rapport sexuel (33%) ou carrément la relation extra conjugale (21%). Parmi les réponses aux questions posées par l’IFOP aux 3.406 Françaises ayant participé à l’étude, 4% (soit 650.000) d’entre elles reconnaissaient avoir trompé leur actuel compagnon.

Autre constatation, 23% des sondées ne cachent pas qu’elles pourraient, à l’avenir, être infidèles à leur partenaire actuel. Les raisons invoquées sont l’attirance physique (62%), le sentiment pour cette personne (55%), et le manque d’attention ou d’affection de leur conjoint (50%). Et pour dégoter l’amant idoine, 42% privilégieraient un site de rencontres.