Log in

Atteint d’une tumeur cancéreuse : Un jeune électricien demande de l’aide (Photos)

  • Ecrit par 
  • Publié dans Société

Âgé de 27 ans, Hermann Djoman, jeune électricien ivoirien résidant à Yopougon vit une situation difficile.

Atteint d’une tumeur cancéreuse, le jeune qui a fait le tour des hôpitaux est à bout de souffle et demande de l’aide pendant que son état de santé s’empire de jour en jour.

Il ne sait vraiment plus où mettre la tête. Ce jeune homme pourtant plein de vie il y a plus d’un an est contraint d’abandonner son boulot parce que cloué au lit par une maladie invalidante et cancéreuse.

Le jeune électricien en bâtiment, financièrement ruiné à cause de cette tumeur cancéreuse veut désormais compter sur des âmes généreuses pour retrouver le sourire. Rencontré à son domicile à Yopougon, Hermann Djoman nous a raconté le calvaire qu’il vit depuis plus d’un an.

« Tout a commencé avec un petit bouton bénin que je n’ai pas pris au sérieux. Quand les boutons ont pris de l’ampleur, je me suis rendu à l’hôpital où on m’a prescrit une pommade. Mais ça a dégénéré et je me suis rendu ensuite dans une clinique à Treichville. Pour autant, le mal ne s’est pas estompé. Je suis donc allé au service d’hématologie du CHU de Yopougon, où j’ai subi plusieurs analyses sans résultats probants. Par la suite, la plaie s’est surinfectée. J’ai pratiquement fait le tour de plusieurs centres de santé, dont l’HMA, sans succès », a-t-il relaté tout en larme.

 

 

 

 

 

 

 

 


Dame Tagro, sa mère adoptive a pratiquement tout perdu. Elle a investi toutes ses économies dans l’optique de voir guérir son « fils », mais rien. Et sa situation s’empire de jour en jour. Pratiquement sans moyens, elle appelle à l’aide. « Son mal s’est véritablement empiré, au cours de la grève des fonctionnaires. Il n’y avait pas de médecins au CHU pour le prendre en charge. On s’est rendu dans une clinique où on lui a fait des prélèvements qui devaient être analysés à Toulouse, mais on n’a jamais eu les résultats de ces analyses. Lire la suite sur linfodrome.com