Log in

Côte d'Ivoire : Un policier de la BSP tabassé et grièvement blessé à son domicile par des hommes armés

  • Ecrit par 
  • Publié dans Société

Sale soirée, c'est ce que l'on pourrait dire de celle passée par le sergent de police H.N., détaché à la Brigade de surveillance des personnalités ( Bsp).

En effet, selon nos sources, nous sommes dans la nuit du mercredi 22 mars 2017, et il est environ 20h. C'est donc le moment que choisit le sergent de police pour prendre un peu d'air. Ainsi, il s’installe tranquillement devant son domicile, à Bembresso, petite localité située sur la route menant à Dabou, en passant par Yopougon. Et tout peinard, il hume l'air naturel et pur. Et pour ça, il n'a même pas à débourser un seul kopeck. Dieu se charge de la « facture ». Mais voilà que se dressent subitement devant lui six gaillards, dont il comprend les intentions malsaines.

Mais il est déjà trop tard pour s’extirper de la situation indélicate dans laquelle il se trouve. Ces hommes, armés de pistolets automatiques et de kalachnikovs, le tiennent en respect. Puis au pauvre fonctionnaire de police, les gangsters, armés donc sur les dents, arrachent avec violence son téléphone-portable. Une fois l'appareil en leur possession, on pense que les malfaiteurs vont s'en aller.

A lire aussi: Bembresso/ A 17 ans il viole la femme de son oncle et tente de la tuer

Que non ! La nuit de choc ne fait que commencer pour l'agent de police. En tout cas, on ne sait vraiment pour quelle raison, mais les six malfrats se jettent sur H.N. Comme si ce dernier leur servait de sparring-partner, en vue d'un combat de boxe irrégulier, les criminels commencent à tabasser l'agent de police. Prises de karaté et de taekwondo dépassées, de lutte...tout y passe, pour le malheur du flic. Les coups de crosses d'armes à feu ne manquent pas non plus au répertoire de bastonnade de ces misérables agresseurs.

Un véritable traitement de choc. Laissant ensuite le policier dans un état lamentable, les six gangsters prennent la fuite. Grièvement blessé, l'agent de police est plus tard évacué aux urgences du Chu de Yopougon. Lire la suite sur linfodrome.com