Log in

Une femme tue son mari pendant une bagarre à Yopougon suite à la visite de son amant : Voila pourquoi il faut être fidèle (Les faits dans les détails)

  • Ecrit par www.linfodrome.com
  • Publié dans Société

Un drame conjugal a été enregistré à « Micao-Petit Bouaké », quartier précaire de la commune de Yopougon.

Et c’est le chef de famille, en la personne de Sébastien N'gbesso, un jeune machiniste d'une trentaine d'années, qui en est la grosse victime. Il a trouvé la mort des mains de sa femme, N'cho Ahé, elle aussi, jeune dame qui totalise seulement, 27 ans de vie sur terre.

Nos sources qui nous instruisent sur ces faits dramatiques, expliquent qu'au départ, dame N'cho Ahé était élève. Mais ses résultats scolaires ne sont pas vraiment les meilleurs qui peuvent faire la fierté de ses parents ou lui assurer à elle, un parcours prometteur pouvant déboucher sur une vie professionnelle digne de ce nom.

Conséquence, elle quitte les bancs de l'école, largue cahiers et livres, pour désormais vivre de débrouillardises, avec l’objectif principal surtout, d'être femme au foyer. A cet effet, elle se trouve un mec. L'amour est dans le pré pour elle.

Mais alors que le temps avance, la déscolarisée ne voit rien de bon poindre à l'horizon. La vie de couple, de foyer, la vraie qu'elle escomptait, semble être un mirage. Son petit ami n'étant pas l'homme en quête d'un foyer qu'elle croyait. C'est la grande désillusion, pour elle qui pensait vivre une relative bonne vie de famille dans un foyer. Son petit ami ne faisant que lui promettre une vie meilleure qui n’arrive jusque-là jamais.

Cette situation, elle ne peut plus la supporter. C'est mieux d'aller voir ailleurs, estime-t-elle. C'est pourquoi, lorsque plus tard, Sébastien N'gbesso qui la rencontre lui conte fleurette, elle n'hésite pas vraiment à lui tomber dans les bras. Lui a des arguments solides d'un homme qui veut d'une vie rangée, au côté d’une femme avec laquelle fonder un foyer. Elle quitte alors son petit ami et part aménager au domicile du machiniste, au quartier « Micao-Petit Bouaké ».

Mais alors qu'on croit qu'elle va jeter aux oubliettes son premier amour qui lui faisait voir des misères selon ce qu'elle raconte dans son entourage, elle demeure plutôt toujours attachée à ce dernier. Un bonhomme qu'elle rencontre incognito. Que font-ils encore ensemble, pour qu'elle le retrouve souvent en toute clandestinité ? Elle seule le sait.

En tout cas, ces escapades, son mari ne les accepte pas. C'est du reste pourquoi d'ailleurs, le foyer est bien des fois, en proie à des secousses. Mais chaque fois, Sébastien N'gbesso accepte de tirer un trait là-dessus et fumer le calumet de la paix. Vu que sa concubine lui promet de couper tout lien avec son ex-homme.

Mais le samedi 20 juillet 2019, le machiniste va se sentir hautement trahi et croit mordicus, que sa femme le confine vraiment au rang dégradant des maris cocus. En effet, poursuivent nos sources, rentré de boulot ce jour-là, le jeune chef de famille va avoir la désagréable surprise de surprendre son rival à son domicile. En train tout bonnement, d'échanger causette avec sa concubine.

Son sang fait un tour. Oser permettre à son prétendu ex-petit ami de fouler le sol de son domicile conjugal, est une outrecuidance, une moquerie qu'à son sens, aucun homme ne peut accepter. Fou furieux, il somme celui qu'il est convaincu d'être son rival, de dégager de chez lui.

Et ce qui va davantage le mettre en rogne, c'est que sa femme intervient, pour lui reprocher un comportement excessif et indigne. « Tu es donc de son côté ? ». C'est la question qu'il pose de façon virulente à sa femme.

Une fois le visiteur indésirable parti, le machiniste se rue sur sa femme, dans le salon de leur piaule. Et c'est la bagarre rythmée par des insultes de part et d'autre. Hélas, ce que l'on redoutait dans une pareille situation de jalousie aveugle, arrive. Au cours du débat des muscles, dame N'cho Ahé s'empare d'un couteau de cuisine et le plante violemment en dessous de la clavicule gauche de son mari. La lame du couteau enfoncé en lui, a-t-elle touché le cœur ? Un légiste pourra le dire.

Ce qui est par contre sûr, c'est que Sébastien N'gbesso se retrouve étalé de tout son long sur le dos. Il perd beaucoup de sang. Il convulse. Et après une brève, mais difficile agonie, il rend l'âme. Paniquée, dame N'cho Ahé prend la fuite.

La police, alertée, arrive au domicile du drame et procède à un constat d'usage. Après quoi, le corps sans vie du pauvre Sébastien N'gbesso est enlevé par les services des pompes funèbres et conservé à la morgue.

Une enquête policière, dans la foulée, était ouverte en vue de retrouver la meurtrière présumée et la conduire devant la justice. Justice faut-il le savoir, qui seule, sur la base de certaines de ses dispositions, établira la culpabilité ou non, de dame N'cho Ahé. Sinon pour l'heure, elle demeure une meurtrière présumée.