Log in

Côte d’Ivoire : Un dozo se croyant invulnérable aux balles, grièvement blessé à Latokaha, en essayant un gris-gris

  • Ecrit par AIP
  • Publié dans Société

Désaveu cinglant pour un chasseur dozo se disant invulnérable aux balles de fusils a manqué de se tuer, à Latokaha (Niakaramandougou) en essayant son gris-gris.

Il a été évacué d’urgence au CHU de Bouaké.

Un homme a été grièvement blessé par un tir de fusil de chasse, de type calibre 12, dans la nuit du lundi 16 juillet 2019, à Latokaha, un village situé dans la sous-préfecture de Niakara où est installée une confrérie dozos qui se présentait à la population locale, comme invulnérable aux balles, jusqu’à ce que le contraire soit démontré par un drame évité de justesse.

Selon des témoignages concordants dont  celui de Dogafol Yeo, un paysan de 34 ans, l’homme en question, membre de la confrérie dozo (chasseurs traditionnels du nord ivoirien) dont l’identité n’a pas été révélée, essayait un talisman, “un anti-balles traditionnel”, un “gbass”, comme on le dit localement.

Ces informations ont été confirmées  par les sources sécuritaires. De fait, le préparateur mystique avait assuré l’infortuné qu’il serait invulnérable avec l’usage du gris-gris. C’est donc confiant que le dozo s’est soumis au rituel et a accepté qu’un autre dozo lui tire dessus. Malheureusement, la balle l’a atteint. Heureusement pour lui, pas dans une zone mortelle, assure notre source. Le blessé a été évacué d’urgence au Centre hospitalier et universitaire (CHU) de Bouaké. Il devrait être opéré.