Log in

Biankouma : Un prestidigitateur du nom de Bationo soutire argent, téléphone et fourneau à un commerçant

  • Ecrit par Linfodrome
  • Publié dans Société

Bationo Arnaud Willy, 36 ans, est passé maître dans l'art de la roublardise.

Un art qui lui a permis de s'approprier illicitement, bien entendu, les biens d'un tiers.

En effet, expliquent nos sources, le jeudi 13 septembre 2018, à Biankouma où les faits se déroulent, Bationo Arnaud Willy rencontre sur son chemin, Diallo Aboudramane qui revenait du marché. Il engage un dialogue direct avec celui qui deviendra plus tard sa victime. « N'est-ce pas que ta mère est gravement malade ? N'est-ce pas que tu dépenses sans économiser tout l'argent que tu gagnes ? ». Diallo Aboudramane est complètement abasourdi. Vu que c'est la vérité.

Mais comment sait-il tout cela ? C'est la question que se pose le commerçant qui n'en revient pas. Puis, vont suivre des tours de prestidigitation qui achèvent de convaincre et d'épater Diallo Aboudramane. Dès lors, comme un môme aux mains de son interlocuteur, il va se laisser guider par le bout du nez.

Ainsi, quand Bationo Arnaud l'enjoint de lui remettre tout l'argent ( 65 000 F Cfa) qu'il a dans sa poche, son téléphone-portable et même le fourneau qu'il tient, sous prétexte qu'ils sont envoûtés, c'est sans hésiter qu'il s'exécute.

Cela fait, Bationo demande cette fois au commerçant, de marcher tout droit devant lui et de ne s'arrêter qu'au niveau du quatrième poteau électrique, au pied duquel, il va trouver une enveloppe. Et que cette enveloppe contient une bague magique, qui va le rendre immensément riche.

Mais avant, Bationo met en garde son interlocuteur contre toute volonté de sa part, de regarder en arrière au moment où il avance vers le quatrième poteau électrique. Prétendant que la violation de cette consigne entraînerait la destruction complète de sa chance. Une fois encore, Diallo, engagé dans un suivisme moutonnier, fait ce qui lui est demandé.

Mais lorsqu'il arrive au poteau électrique indiqué, point d'enveloppe au pied de celui-ci. Lorsqu'il regarde en arrière, Bationo n'y est plus non plus. Il s'est volatilisé dans la nature. Le malheureux comprend alors qu'il s'est fait entuber.

Il se lance aussitôt à la recherche du truand présumé. C'est après des heures à écumer la ville que Diallo repère, fort heureusement, le mis en cause. Aidé de bonnes volontés, il l’appréhende et le conduit aux forces de l'ordre.

C'est ainsi que le mardi 25 septembre 2018, Bationo Willy est présenté à la barre du tribunal, à Man. Au cours des débats avec la partie contradictoire, il passe aux aveux. Ce qui lui vaut d'être condamné à trois (3) mois de prison ferme et au paiement d'une amende de 100 000 F Cfa. A la victime, il doit par ailleurs, rembourser les 65 000 F Cfa soutirés.