Log in

La solution de la Bad face aux besoins annuels des infrastructures en Afrique estimés entre 69 000 et 90 000 milliards de F Cfa

C’est la Banque africaine de développement (Bad) qui, à travers des études qu’elle a menées, a permis de déterminer ces montants.



Une question à laquelle l’institution panafricaine entend fournir une réponse. En marge de l’Africa Ceo forum auxquels ont pris part acteurs des secteur public et privé africain et internationaux les 26 et 27 mars 2018 à Abidjan, les responsables de la Banque africaine de développement (Bad) ont échangé sur la création d’une initiative similaire. L’Africa investment forum. C’est la dénomination de cette plateforme annuelle au sujet de laquelle plusieurs cadres de la Banque notamment le président, Akinwumi Adesina, le président ghanéen, Nana Akuffo-Addo et des hauts fonctionnaires et dirigeants d’entreprises, se sont entretenus dans la capitale ivoirienne le 27 mars 2018.

A relire: Infrastructures économiques en Côte d'Ivoire : Des travaux de plus 600 milliards de Fcfa en souffrance

Autour du thème « Forum de l’investissement en Afrique – Une opportunité de leadership collaboratif », il s’est agi pour ces acteurs, lors de ce petit déjeuner de travail, d’informer les participants sur la tenue de l’évènement prévu en novembre 2018 à Johannesburg (Afrique du sud), mais également de déterminer les attentes vis-à-vis des gouvernements, les institutions multilatérales et le secteur privé dans l’accélération des opportunités d’investissement dans la région et en particulier le financement des projet d’infrastructures. Il a également été question pour les différentes parties de se prononcer sur les opportunités et les menaces que présente l’environnement des affaires africain, l’objectif étant de réfléchir ensemble à son amélioration.

Concrètement le forum devrait permettre de mobiliser des financements pour des projets bancables, conclure des opérations d’infrastructures, apporter des solutions financières innovantes et répondre, aux besoins en investissements dans la réalisation des infrastructures de base sur le continent.