Log in

Kenya : vive tension après les résultats

Des violences ont éclaté dans les zones réputées favorables au candidat de l'opposition, Raila Odinga.

Trois personnes auraient été tuées par la police.

Plusieurs magasins n'ont pas ouvert ce samedi matin et la présence des forces de l'ordre a été renforcée.

La structure nationale chargée de la supervision du scrutin a estimé qu'il n'y avait aucune preuve d'une quelconque fraude ou d'une irrégularité.

L'opposition a écarté l'éventualité d'un recours en justice.

Le président Kenyatta a, lui, lancé un appel au calme.

Personne n'a envie de revivre les violences de 2007, a-t-il déclaré.

En 2007, plus de mille personnes avaient péri lors des violences qui ont suivi l'annonce de la victoire de Uhuru Kenyatta.