Log in

Mali : Une dizaine d’alliés de IBK le quittent pour former une alliance

Une nouvelle alliance de partis politiques maliens et d’associations regroupés au sein de l’alliance Action républicaine pour le progrès (ARP) a vu le jour ce vendredi 7 juin 2019.



La majorité présidentielle, constituée de partis politiques et d’associations regroupés au sein de l’alliance Ensemble pour le Mali (EPM) n’existe désormais plus. En effet, une dizaine de partis politiques ont quitté le navire et ont décidé de créer une autre alliance, Action républicaine pour le progrès.

Selon Hubert Tiéman Coulibaly, le président de l’ARP : “Il est nécessaire aujourd’hui pour passer à l’étape suivante de la stabilisation, de la réalisation des réformes que des identités s’affirment dans la cohérence” “Nous recherchons la cohérence, nous recherchons de l’efficacité, et c’est dans cela que nous situons notre action”, a-t-il expliqué.

Pour l’ex-ministre malien des Affaires étrangères : “Les grandes questions politiques qui ne concernent pas seulement le nord du Mali, mais aussi le centre, et même le sud, des questions sociales qui méritent d’être traitées et faire en sorte que le gouvernement puisse être en meilleure posture afin d’y apporter des réponses, tout cet agenda nécessite beaucoup plus d’efficacité et nécessite beaucoup plus de cohérence”, a-t-il avancé.

Aussi a-t-il ajouté : “Nous recherchons la cohérence, nous recherchons de l’efficacité, et c’est dans cela que nous situons notre action“. Quant aux priorités, Tiéman Coulibaly a fait savoir que les grandes questions politiques qui ne concernent pas seulement le nord du Mali, mais aussi le centre, et même le sud, des questions sociales qui méritent d’être traitées et faire en sorte que le gouvernement puisse être en meilleure posture afin d’y apporter des réponses, tout cet agenda nécessite beaucoup plus d’efficacité et nécessite beaucoup plus de cohérence.