Log in

Mali : Le chef d’état-major général des armées limogé au lendemain du massacre d’Ogossagou


Dans un communiqué du Conseil des ministres extraordinaire tenu ce dimanche 24 mars, au lendemain du massacre de 134 civils à Ogossagou, il est fait mention du limogeage du chef d’état-major général des Armées et du chef d’état-major de l’armée de terre.

Selon le confrère MaliWeb, c’est au lendemain du massacre de 134 civils à Ogossagou (cercle de Bankass) que le président de la République a convoqué un Conseil des ministres extraordinaire. À l’issue de ce Conseil d’importantes décisions ont été prises dont le limogeage du chef d’état-major général des Armées et du chef d’état-major de l’armée de terre.

À en croire le communiqué du Conseil des ministres extraordinaire, le Général Abdoulaye Coulibaly est le nouveau Chef d’Etat-major Général des Armées en remplacement de M’Bemba Moussa Keita. Le Général de Brigade Souleymane Bamba, anciennement Chef d’Etat-major de l’Armée de l’Air devient l’adjoint à Abdoulaye Coulibaly.

Aussi, le nouveau Général de Brigade Keba Sangaré assure désormais la direction de l’Armée de terre en remplacement du général Abderrahmane Baby. Au niveau de l’Armée de l’Air, c’est le Général de Brigade Daouda Dembélé qui est désormais aux commandes.

À lire cet article : Mali : Plus de cent morts dans un massacre dans le village peul d'Ogossagou

Au lendemain du massacre d'au moins 134 Peuls dans le centre du Mali, le gouvernement a également annoncé, ce dimanche 24 mars, la dissolution d'un groupe de chasseurs traditionnels dogons, accusé d'exactions. Le président malien, Ibrahim Boubacar Keïta, a réuni un Conseil des ministres extraordinaire "pour annoncer la dissolution de l'association Dan Nan Ambassagou pour dire clairement aux uns et aux autres que la protection des populations restera le monopole de l'État", a déclaré à la presse le Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maïga, à l'issue de la réunion.