Log in

Sierra Leone : Le président Maada Bio déclare le viol “urgence nationale”

Le président Sierra Leonais, Julius Maada Bio, s'est engagé à lutter contre le viol des mineurs

Le président de la Sierra Leone, Julius Maada Bio, a déclaré le viol et les violences sexuelles comme des “urgences nationales”, suite à une série de cas de viol impliquant des mineurs dans le pays.

Selon le président sierra léonais, les personnes reconnues coupables de viol sur mineurs devraient être condamnées à la prison à vie. Il a également demandé aux hôpitaux publics de fournir des services médicaux gratuits aux victimes d’agression sexuelle.

“En tant que nation, nous devons lutter contre ce fléau. La violence sexuelle sur mineurs doit être punie de la réclusion à perpétuité”, a déclaré Bio lors d’une conférence de presse à la State House de la capitale, Freetown.

Cette annonce intervient au moment où des activistes et la Première Dame de la Sierra Leone, Fatima Bio, demandent des sanctions plus sévères à l’encontre des auteurs de violences sexuelles.

D’après le président Bio, le gouvernement travaillera avec les sociétés civiles et les partenaires au développement pour améliorer les lois criminalisant le viol et d’autres formes de violence à caractère sexiste.

Ces trois dernières années, les cas de violence sexuelle et conjugale ont augmenté en Sierra Leone. Ils sont passés de 10 544 en 2015 à 11 362 en 2016 pour s’établir à 12.029 cas en 2017, selon les chiffres de la police.

En décembre, le Chef de l’Etat sierra léonais avait promis lors de la campagne “Hands Off Our Girls”, de faire appliquer les lois plus strictes pour dissuader les auteurs de viol. Actuellement, le viol est passible de cinq à 15 ans de prison.

La campagne, qui vise à mettre un terme aux abus sexuels à l’égard des femmes et des filles et au mariage d’enfants dans le pays, est défendue par la Première Dame.