Log in

Abidjan : Deli Simon échappe à un lynchage à Marcory Sicogi

  • Ecrit par Linfodrome
  • Publié dans Côte d'Ivoire

L'international défenseur ivoirien, Déli Simon Sylvanus Désiré, a passé un mauvais quart d'heure à Marcory Sicogi.



L’international défenseur central ivoirien de Slavia Prague (République Tchèque), Deli Simon Sylvanus Désiré, a échappé à un lynchage, le dimanche 12 novembre 2017, à Marcory Sicogi, à l’Eglise glorieuse évangélique Temple Schilo, où il s’était rendu pour le culte.

Déli Simon Sylvanus Désiré a passé un mauvais quart d’heure, le dimanche 12 novembre 2017, à Marcory sicogi, précisément à l’Eglise glorieuse évangélique Temple Schilo où il s’était rendu, entre 9h et 10h pour le culte.

Des témoins de la scène racontent que lorsque le défenseur des Eléphants est descendu de sa voiture, les jeunes du quartier l’ont tout de suite reconnu, puisque lui-même est un enfant de Marcory et a l’habitude de fréquenter cette église. Les jeunes de Marcory encore sous choc de l’élimination des Eléphants et qui voulaient des explications sur la prestation de leurs favoris ont trouvé-là l’occasion rêvée surtout que Deli Simon dit Materrazzi a même une part de responsabilité sur le premier but encaissé par Gbohouo Sylvain.

La meute grandit et l’ancien défenseur de l’Africa Sports d’Abidjan est submergé. Devant la colère des jeunes, il ne pose aucun acte pouvant envenimer la situation. Il comprend d’ailleurs cette colère. Mais selon des témoins de la scène,  le pasteur Daniel Kouassi de l’église sus citée, surgit de nulle part et porte la main à un jeune. Dès lors, tout se gâte. C’est le cafouillage. « C’est lui, homme de Dieu qui devait calmer les gens, amener la paix et l’apaisement. Ce n’est pas normal », raconte un témoin de la scène.

De bonnes volontés interviennent pour ramener le calme, non sans difficulté. En fin de compte, Deli Simon a pu se défaire du « marquage individuel », avant de mettre sa voiture en lieu sûr.