Log in

Côte d’Ivoire : 3 gendarmes auteurs de crimes gratuits sur des civils à Arrah ont été condamnés à une lourde peine de prison

  • Ecrit par www.afriksoir.net
  • Publié dans Côte d'Ivoire

Le verdict du procès de l’assassinat des civils à Arrah, est tombé ce vendredi 19 juillet 2019. Le Tribunal militaire d’Abidjan a infligé 20 ans de prison ferme aux trois principaux accusés.



Au terme du procès qui a débuté le vendredi 12 juillet 2019, la sentence a été lourde pour l’Adjudant-chef Amichia et ses éléments. Ils ont été condamnés à 20 de prison chacun. A en croire l’un des Avocat des victimes : « C’est un verdict qui nous réjouit et qui réconforte les familles des défunts ». Quant à Anicet Joël Gueu le seul rescapé des six employés abattus froidement, il a déclaré : « La mort de mes collègues n’est pas restée impunie. Justice a été rendue».

Rappelons que le 27 mai 2017, six agents de la Société ivoirienne des pompes funèbres (Sipofu)  ont été froidement assassinés par des gendarmes de la brigade d’Arrah dont l’Adjudant-chef Amichia Aka Kouassi Patrice était le Commandant. Les gendarmes avaient, dans un premier temps, voulu faire passer cs assassinats gratuits pour des actes de bravoure, face à de dangereux bandits, alors que les vrais bandits étaient dans la nature et qu’ils seraient “des amis du commandant de brigade”, selon les aveux faits à la barre, par l’un des trois gendarmes accusés.

Des sept agents qui étaient présents lors de cette barbarie, l’un d’eux eut la vie sauve. Grâce à son témoignage, le commandant de brigade et ses hommes au cœur de la scène ont été mis sous les verrous. Notons que les 20 ans de prison qu’ils ont écopés constituent la peine maximale selon le code pénal ivoirien.