Log in

Côte d’Ivoire : 1 752 milliards FCFA obtenus sur plus de 20 022 milliards FCFA attendus pour le financement du cacao

  • Ecrit par www.afriksoir.net
  • Publié dans Côte d'Ivoire

Le ministre ivoirien de l’Economie et des finances, Adama Koné, a présidé, hier, au Sofitel Hôtel Ivoire, la Table Ronde des Bailleurs de Fonds pour le financement du Plan Directeur d’Aménagement des Corridors de l’Anneau de Croissance en Afrique de l’Ouest (Plan directeur cacao).



Au cours de cette table ronde organisée par la Commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) en collaboration avec l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) et la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO),  à Abidjan du 16 au 18 juillet 2019, pour  le financement de 114 projets dans les domaines des Infrastructures, du Transport, de l’Energie, des Mines, de l’Agriculture, des Ressources animales, des TIC, du Commerce et de la promotion des échanges régionaux, inscrits dans ledit Plan Directeur les partenaires techniques et financiers et le secteur privé ont fait plusieurs annonces d’intention.

Au terme de la table ronde, le montant global de 1752 milliards Fcfa a été enregistré. Soit 1400 milliards Fcfa promis par les partenaires techniques et financiers et 352 milliards Fcfa par le secteur privé. Le ministre Adama Koné a tout de même salué l’intérêt manifesté par les participants.

« L’objectif était de faire mieux connaitre les projets du portefeuille du plan directeur cacao, de susciter l’intérêt des partenaires techniques et financiers ainsi que du secteur privé et de solliciter leur appui pour le financement de ces projets.

A l’issue de ces travaux, je note avec satisfaction le vif intérêt des participants à contribuer à la promotion de la croissance économique dans la zone cacao, regroupant les 5 pays que sont le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo et le Bénin (…) Ainsi, les intentions de financement d’un montant global de 1752 milliards FCfa permettront la réalisation de la première phase des projets prioritaires dans le secteur de l’Agriculture, du Transports, des Infrastructures, de l’Industrie, des Mines, de l’Energie, des Technologies de l’information et de la communication et du Commerce. Je reste persuadé que les Institutions qui ne se sont pas prononcées aujourd’hui ne tarderont pas à le faire les jours à venir » a-t-il dit.

A en croire la tête de file, la BOAD et l’UEMOA, certains partenaires techniques vont réagir très rapidement avec des intentions, une fois rentrées chez eu au regard d’un programme communiqué lors des travaux. Le suivi sera fait au niveau de la BOAD et l’UEMOA pour que les montants recueillis auprès des PTF et le secteur privé soient communiqués dans un avenir très proche.

Au nom du président de la Commission de l’UEMOA, Paul Koffi Koffi, commissaire, chargé du département de l’aménagement du territoire communautaire et des transports a invité les bailleurs à faire davantage d’efforts et de garder grandes ouvertes les portes en vue de recueillir d’autres engagements.

Tout en recommandant aux bailleurs de poursuivre les efforts dans l’union et la solidarité, le commissaire, chargé des Infrastructures, représentant le président de la Commission de la CEDEAO, a annoncé qu’à l’instar de l’UEMOA, un évènement similaire sera lancé l’année prochaine par la CEDEAO pour la mobilisation de ressources.

Le directeur de cabinet, Adama Coulibaly, a indiqué le mardi dernier, à la rencontre des experts, que ce sont environ 20022 milliards Fcfa qui étaient attendus dans le cadre de la mobilisation de fonds au cours de cette table ronde pour le financement des 114 projets, dont le montant global pour le financement est estimé à 20822 milliards Fcfa, au profit de 5 pays membres et de l’UEMOA. A savoir 27 projets pour le Burkina Faso, 42 pour la Côte d’Ivoire, 13 pour le Ghana, 12 pour le Benin, 13 pour le Togo, et pour l’UEMOA.