Log in

Aka Aouelé mis en cause dans un racket organisé dans son ministère : Les explications de son cabinet

Dans un courrier dont le contenu est livré ci-dessous, adressé à des structures sous sa tutelle, le ministre de la Santé, Eugène Aka Aouelé donne instruction à son chef de cabinet, pour lever une cotisation directement réceptionnée par sa secrétaire particulière. Certains parlent de racket organisé, le cabinet du ministre évoque une démarche régulière.



Ci-dessous, le courrier signé par le chef de cabinet. Suivra la réaction du ministère et nos propres observations. Chacun pourra en tirer ses propres conclusions.

“Suite à l’accord de monsieur le ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, le Collectif des associations sportives des EPN de santé organise la 4ème édition de la journée sportive dotée du « Trophée Dr Aka Aouelé ». Ce tournoi s’inscrit dans le cadre de la sensibilisation pour le changement de comportement dans la lutte contre les maladies métaboliques et la promotion de la rubrique Sport-santé-bien-être et développement durable.

C’est aussi l’occasion de promouvoir l’entente et la cohésion sociale entre les agents du MSHP à travers le sport, facteur de rassemblement et source de bien-être physique et moral. Lesdites journées se dérouleront les 19 et 20 juillet 2019, à Aboisso, chef-lieu de de la région du Sud-Comoé. La participation financière pour l’organisation de cette activité est de 300 000 francs CFA par structure.

    “Cette somme est à verser chez madame Coulibaly, chef du secrétariat particulier du MSHP au 16ème étage de la Tour C.”

Cette somme est à verser chez madame Coulibaly, chef du secrétariat particulier du MSHP au 16ème étage de la Tour C. Tél : 20 21 52 40. La date des inscriptions et des versements est fixée au 25 juin 2019. Prière prendre contact avec M. Yoboue Fabrice & M. Oussele François. Contacts : 09 40 31 40 / 08 30 71 67, pour toute information complémentaire.

Je vous saurais gré de vouloir instruire vos équipes pour leur participation effective pour la réunion technique qui aura lieu le vendredi 07 juin 2019, à partir de 10h à la salle de conférence du cabinet.

Pour le ministre (Eugène Aka Aoulelé) et par ordre le chef de cabinet

Aimé Adjé
Les explications du ministère de la Santé

«C’est une activité du collectif des associations de structures des agents du ministère de la Santé et de l’hygiène publique depuis quatre ans. Ledit collectif a adressé une note comme cela se fait depuis le début de cette activité, au ministre, le Docteur Aouélé Aka, le 26 avril 2019. C’est donc par ordre du ministre que le chef de Cabinet que je suis, a suivi le dossier. C’est en cela que l’association a reçu l’accord du ministre», a expliqué Aimé Adjé, qui a reçu Afriksoir.net, en présence de plusieurs membres du cabinet ministériel.

 


Le courrier du ministère de la Santé qui mentionne la cotisation de 300 000 et la réception de celle-ci par la chef du secrétariat particulier du ministre Aka Aouelé

Le chef de cabinet du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, précise, concernant le montant de 300 000 FCFA mentionnée dans la note : «Depuis la première édition, le collectif a institué son montant. Ce n’est pas à nous de venir changer cela. Il a estimé que cette somme pourrait couvrir les dépenses que toutes les associations se sont assignées pour un bon déroulement de la cérémonie. Nous suivons donc. Aucune structure n’a obligation de prendre part à la cotisation. Cependant, selon les règles de l’association, lorsque tu ne payes pas ta cotisation, tu ne participes pas aux activités. Le but n’est donc pas de nous faire de l’argent mais trouver du temps et les moyens financiers pour nous recréer au moins une fois dans l’année. Il ne s’agit nullement de racket comme l’on veut le faire croire».

Pour François d’Assise Oussele, président dudit collectif, l’objectif de ce tournoi est de former une équipe de football du ministère de la Santé, afin d’aboutir à la participation de cette équipe aux compétitions de haut niveau notamment à celle de la Fédération ivoirienne de maracana et disciplines associées (FIMADA).


Zones d’ombre

Si c’est le “Collectif” qui a institué ce montant, pourquoi est-ce le ministère qui réceptionne les cotisations ? Au demeurant, pourquoi est-ce la secrétaire particulière du ministre qui est chargée de recevoir cette collecte ? Il est clair que cela jette l’ombre d’un doute, d’autant que la secrétaire n’est pas membre d’un EPN, mais membre du cabinet ministériel. Pourquoi alors que le cabinet d’Aka Aouelé explique que c’est une activité de l’association des EPN, ce n’est curieusement pas des fonctionnaires d’EPN qui reçoivent les cotisations, mais le cabinet du ministre lui-même ?

Il est clair que la cabinet cherche à entretenir le flou en évoquant ” une activité du collectif des associations de structures des agents du ministère de la Santé et de l’hygiène publique depuis quatre ans”. Pourtant, la note est claire, elle ne parle pas d’associations de structures des agents du ministère de la Santé (comme pour expliquer pourquoi le cabinet ministériel est mêlé dans la gestion des fonds) mais bien le “Collectif des associations sportives des EPN de santé”. Ni le chef de cabinet, ni la secrétaire ne sont des agents d’EPN de santé. Aucun amalgame possible.

Au demeurant, si la cotisation n’est pas obligatoire, pourquoi le ministère ne le précise pas dans son courrier, allant même jusqu’à fixer un délai de versement (25 juin). Le caractère obligatoire est d’ailleurs dans cette phrase qui n’offre aucune possibilité aux structures sous tutelles, dans cette période de perte de tabouret : ” Cette somme est à verser chez madame Coulibaly, chef du secrétariat particulier du MSHP”. Comme on le constate, le ministre Aka Aouelé n’offre aucun choix aux structures.

Autre grande interrogation, le nombre de structures concernées par cette cotisation. Alors que le ministère parle de moins de 20 EPN, la note, elle, parle de “structures” qu’elle se garde de lister. Qu’est-ce que le ministère met dans cette expression “structure” ? Pourquoi n’a-t-il pas parler d’EPN, mais de structure ? En fin de compte, le ministère peut-il certifier qu’il a envoyé cette note seulement aux EPN (moins de 20) et non au millier de structures qu’il compte ? Le ministère est-il capable, pour la transparence, de publier la liste des “structures” qui ont payé ces 300 000 FCFA ?

Afriksoir.net attend d’Aka Aouelé, davantage de transparence dans ce dossier, surtout que la journée est, comme par hasard, organisée chez lui à Aboisso. Il y va de sa propre crédibilité.