Log in

Enrôlement des étrangers sur les listes électorales : L’ex-maire Rdr de Man fait de graves révélations sur ce qui s’est passé à l’Ouest

  • Ecrit par www.linfodrome.com
  • Publié dans Côte d'Ivoire

L'honorable André Tia corrobore les propos de Bédié sur la base de son expérience vécue en tant que maire à Man.



Le député André Tia, ex-maire de Man a apporté de l’eau au moulin du president du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié, au sujet du débat sur les étrangers, en dévoilant ce qui s’est passé, il y a quelques années, sous sa gouvernance dans la capitale du Tonkpi.

Prenant part au meeting organisé par la Jeunesse du Pdci-Rda, ce dimanche 16 juin 2019, à Bouaflé, le député de la commune de Man, André Tia, a fait de graves révélations au sujet des enrôlements de populations étrangères en vue des élections dans sa cironscription. L’ex-maire Rdr de la capitale de la Région du Tonkpi, donnait son avis, en effet, sur l’affaire du ‘’hold-up’’ des étrangers sur la Côte d’Ivoire. Un sujet abordé par le president du Pdci-Rda, Henri Konan Bédié et qui fait couler beaucoup d’encre et de salive ces derniers jours.

Le nouveau transfuge du Rassemblement des Houphouëtistes (Rhdp, parti au pouvoir) au Pdci-Rda, a jugé utile d’apporter de la braise à la pipe de son mentor de Daoukro. Pour l’honorable André Tia, Henri Konan Bédié est un « grand visionnaire ». Ce n’est pas un homme qui parle au hasard, et il sait de quoi il parle. « Il parle de problème d’étrangers en Côte d’Ivoire qui ont des papiers, etc. Les gens pensent que c’est pour des questions d’élections forcément qu’il est en train de parler maintenant. Ce sont de grands hommes. Quand ils sont assis, ce qu’ils voient, nous, on est debout mais on ne voit pas ».

Pour corroborer ses propos, l’ex-maire Rdr de Man a tenu à partager à son auditoire de Bouaflé, mais aussi aux Ivoiriens, ce qu’il a vécu en terme d’expérience dans sa circonscription. « Regardez, moi j’ai été maire à Man, et Man fait frontière avec deux pays, la Guinée et le Liberia. Au moment de la crise, Man était dans la zone occupée, Zone CNO (Centre – Nord – Ouest). Les gens sont venus de la Guinée et du Liberia en nombre, et malheur pour nous en son temps, les mairies étaient ouvertes. Qu’est-ce que les gens ont fait ? Les agents de la mairie se promenaient de cours en cours des étrangers pour leur donner des extraits de naissance».

A propos, l’ex-premier magistrat de Man rappelle, en son temps, la position adoptee par le Pdci-Rda. Le parti de Bédié ayant réclamé à cette époque que l’extrait de naissance reste la seule pièce requise pour établie les cartes nationales d’identité. « C’est vous au Pdci – puisque j’étais de l’autre côté – vous avez dit que pour faire les cartes d’identité, il ne faut pas qu’on ait besoin de certificat de nationalité. L’extrait de naissance suffisait. Donc, nous, on a mangé derrière vous ». Résultats, conclut sur une note époustouflante l’ancien élu du parti de Ouattara, « tous ceux qui sont venus de la Guinée et du Liberia à Man, ils ont tous eu des extraits de naissance. Ils sont tous sur notre liste électorale. Alors, le président Bédié a vu juste ».

Pour solder ce problème de fraude sur l’identité, voire la nationalité susceptible d’entacher la crédibilité des prochaines échéances électorales, l’ex-maire de Man a son idée. L’honorable André Tia propose une mise à plat des données existantes en vue de leur reconstitution sur des bases fiables et transparentes pour tous. « C’est pour cela que nous devons faire une réforme totale de la Commission électorale indépendante (Cei), reprendre à zéro la liste électorale ». Pour l’ancien cadre du Rdr puis du Rhdp, il n’y a pas de doute. Quand ses ex-camarades soutiennent que ‘’2020 c’est bouclé et c’est géré’’, c’est sur cette fraude àn l’enrôlement ils comptent. « Moi, j’ai vécu dans la rébellion avec eux, je sais de quoi je parle. Quand Soro parle, il sait de quoi il parle. Nous allons reprendre cette liste électorale. Nous allons demander à notre président, Henri Konan Bédié, au Pdci-Rda, à l’opposition de faire bloc pour qu’on puisse reprendre la liste électorale. Si on ne le fait pas, ce n’est pas bon. C’est pourquoi je veux féliciter le président Bédié pour sa clairvoyance », a indiqué Dr Tia.