Log in

Côte d’Ivoire : 18592 prisonniers pour 6989 places

  • Ecrit par www.yeclo.com
  • Publié dans Côte d'Ivoire

Selon une enquête menée par une organisation non gouvernementale (ONG), l’effectif des détenus des prisons ivoiriennes est de 18.592 pour 6.989 places.



« Les prisons ne sont pas aux normes, elles sont vétustes, surpeuplées et mettent très peu l’accent sur la resocialisation des détenus », a relevé jeudi 23 mai 2019 à Abidjan le président de l’Observatoire des lieux de détentions (OBSLID). Paul Angaman présentait les résultats d’une enquête sur l’état des 34 établissements pénitentiaires que compte la Côte d’Ivoire, réalisée par son organisation du 20 au 30 août 2018.

    « Chaque détenu dispose en moyenne de 0,37 m² ce qui est nettement inférieur à la norme ivoirienne qui est de 3 m² par détenu »

A en croire l’ONG, « au 31 août 2018, l’effectif des détenus était de 18.592, soit un taux de surpopulation d’environ de 266% par rapport à la capacité d’accueil de 6.989″.


« Chaque détenu dispose en moyenne de 0,37 m² ce qui est nettement inférieur à la norme ivoirienne qui est de 3 m² par détenu », relève l’enquête qui note également « un sous-effectif du personnel d’encadrement des prisons« .

Les 34 prisons sont administrées par un effectif en personnel de 2.796 dont 2.573 agents pénitentiaires, 99 travailleurs sociaux et 104 personnels médicaux pour « un ratio général d’environ un membre du personnel pour 6,64 détenus ».
Les détenus ont du mal à se nourrir et à se soigner

« Le personnel pénitentiaire semble insuffisamment formé et/ou recyclé et pas très motivé par les conditions de travail », croit savoir encore le rapport qui indique qu’avec un budget d’environ 4 milliards de francs CFA « les prisons ont du mal à nourrir convenablement les détenus et à les soigner ».

L’enquête conclut que les conditions de détention en Côte d’Ivoire restent « globalement difficiles et ne garantissent pas la dignité des pensionnaires au regard des règles minima des Nations unies relatives au traitement des détenus ».

L’Observatoire des lieux de détention plaide pour une évolution des conditions carcérales qui prenne en compte les standards internationaux. Le gouvernement ivoirien a en projet la construction de dix nouvelles prisons à travers le pays.