Log in

Victime d’agressions physiques au quotidien, les dokers interpellent Amadou Soumahoro

Les Dockers de Côte d'Ivoire sont toujours victimes d'agressions physiques au port.



Ils sont fatigués des nombreuses agressions dont ils sont victimes chaque jour par des milices à visages découverts des ports ivoiriens. Eux, ce sont les Dockers d’Abidjan et de San-Pedro qui n’attendent que justice leur soit faite. Pour atteindre un jour cette lueur d’espoir, ces dix mille (10.000) dockers viennent d’adresser une lettre ouverte à Amadou Soumahoro, Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire. Cette lettre a été relayée sur les réseaux sociaux telle que l’Action Panafricaine pour la Dignité Humaine (APDH).


Lettre ouverte à l'Honorable Amadou Soumahoro, Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire.

Honorable,

C’est avec peine que près de dix-mille (10.000) Dockers d’Abidjan et de San-Pedro. vous expriment leur désarroi. Honorable, une milice existe dans le milieu des dockers, et sévit en toute impunité. Toutes les autorités portuaires le savent y compris le DG Du port Mr. Hien Sié.

Comment ne pourra-t-il pas être au courant? Il y’a quelques années, un membre de cette milice a giflé un commandant de la sécurité portuaire. Ce voyou n’a jamais été inquiété, il se promène librement dans le port. Le 07-03-2019 un autre membre de la milice a saisi aux collets, un colonel de la gendarmerie. N’eut été l’intervention des gendarmes, le pire serait arrivé. Le voyou, après cet acte, se promène librement dans le port sans être inquiété. Tous les jours, les Dockers sont victimes d’intimidations, d’empêchement de venir au port, travailler de vol, et de coups et blessures. Toutes les plaintes contre cette milice à la gendarmerie ou à la police du port, reste sans suite. Les officiers disent: ça vient d’en haut! en haut! signifie la direction du Port et la direction du SEMPA/BMOD.

Le 07-03-2019 aux environs de la direction de la Sotra à Vridi, le camarade Lanssina Dioulatié Koné, secrétaire général de syndicat des dockers, fût enlevé par une bande de cette milice. Il fut transporté 3.5 Km plus loin au grand port, pour être mis dans une pièce qui leur sert de prison, dans les locaux du hall de paye des dockers. C’est dans cette pièce que monsieur Mourad a mis à disposition de la milice que le camarade Koné sera dépouillé de ses deux (2) téléphones portables, brutalisé, déshumanisé. Assurés de l’impunité dont ils bénéficient, les bandits défient le monde en filmant leur forfait.
Tous les dockers attendent que justice soit rendue!

Lettre ouverte adressée par des Dokers à Amadou Soumahoro Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire.