Log in

CHU/ Un député pro-Soro au régime Ouattara:« Ce projet d'EPH est impopulaire. Le gouvernement gagnerait à y renoncer »

Le Conseil des ministres du mercredi 13 mars a adopté un projet de loi portant reforme hospitalière



Le Conseil des ministres du mercredi 13 mars a adopté un projet de loi portant reforme hospitalière. Une réforme qui repose sur la création d'une nouvelle catégorie d'établissements publics dénommés Etablissements publics hospitaliers (EPH). Toute chose qui, selon le député Touré Alpha Yaya, va impliquer un mode de gestion axé sur les résultats en donnant à ces structures les moyens d'offrir des soins continus, globaux et de qualité au meilleur coût . Pour ce proche de l’ancien président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, le gouvernement doit y renoncer, comme il l’indique dans la déclaration ci-dessous.

D’après le gouvernement ce projet de loi engage une réelle modernisation de la gouvernance, de l'organisation et du fonctionnement des Etablissements hospitaliers compte tenu de la faculté reconnue aux EPH d'exercer suivant un mode de gestion privé. Ce modèle de gouvernance garantit la gestion optimale du patrimoine et la participation des Etablissements hospitaliers privés au service public hospitalier, tout en préservant un caractère social.
Voila ce que préparent le gouvernement et les motifs supposés qui sous-tendent ce projet dont le caractère insolite le dispute à l’incompréhension qu'il suscite ou va susciter chez la majorité des Ivoiriens qui va certainement s'interroger. Où nous mène ce pouvoir? Privatiser les Chu qui constituent pour les populations économiquement faibles le meilleur moyen de s'offrir des soins décents à un coût relativement modique, est-ce une bonne chose? On en doute.

D'autant que les établissements hospitaliers privés n'ont pas vocation à faire du social, mais du profit. En creux, c'est comme si le gouvernement affichait son mépris pour les plus pauvres. Ils peuvent bien crever s'ils n'ont pas les moyens de s'offrir des soins dans les EPH qui prendront la place des Chu ,pourtant en 2017 le Président lors de son discours de nouvel an a fait la promesse d’un CHU à Abobo, de six nouveaux Centres Hospitaliers Régionaux, de cinq hôpitaux Généraux, de trois hôpitaux militaires à Daloa, Bouaké et Korhogo et de 200 établissements sanitaires de premier contact ».

C’est inacceptable et insupportable de privatiser les CHU, Cela est en contradiction avec les professions de foi lénifiantes du pouvoir qui dit vouloir améliorer les conditions de vie des Ivoiriens. Dans cette dynamique, 2019 a été dédiée, nous a-t-on laissé entendre, au social. Encore un acte non catholique comme l’état en a pris l'habitude, hélas! Au final, la politique de l'affichage et de l'enfumage qui caractérise ce régime est en train de montrer ses limites. Et ce sont les pauvres populations, taillables, corvéables et manipulables à merci qui payent le prix fort. Quand va donc s'arrêter cette course folle au gain? Il ne suffit plus de pressurer les contribuables par une pression fiscale intenable que ne cesse de dénoncer les chefs d'entreprises soumis à maintes tracasseries.

A la vérité, ce projet d'EPH est impopulaire. Le gouvernement gagnerait à y renoncer. En lieu et place, il faudrait plutôt envisager une réforme qui humanise les Etablissements hospitaliers publics en assurant au patient des soins de qualité au moindre coût avec un personnel mieux formé et plus soucieux de l'accueil et de la prise en charge des malades. Voila ce à quoi aspire le commun des Ivoiriens qui ne sont pas toujours satisfaits des prestations des Chu.

#TOURE_ALPHA_YAYA
Député à l'Assemblée nationale