Log in

Gnamien Konan : « Tout est à refaire ou reformer dans ce pays (…), notre dernière chance de reprendre notre pays en main »

Gnamien Konan, ex-ministre de Ouattara: «Depuis des décennies, nos dirigeants n’ont eu pour préoccupation que de se maintenir au pouvoir »



Dans un texte intitulé ''Précis de gouvernance : pays à réformer'', Gnamien Konan, rappelant son expérience gouvernemental, frappe très fort le régime en place non sans appeler au changement en 2020 comme dernière chance pour sauver « reprendre en main » la Côte d'Ivoire. Ci-dessous, la déclaration intégrale du président du mouvement ''La Nouvelle Côte d'Ivoire''.

"Après sept ans à la tête de la Douane ivoirienne, après trois ans à la tête du Ministère de la Fonction Publique et de la Réforme administrative, un an et demi à la tête de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche scientifique, dix mois à la tête de l’Habitat et du Logement Social et donc cinq ans au Gouvernement, chers compatriotes, je peux vous l’affirmer avec certitude, tout est à refaire ou reformer dans ce pays. Et je n’ai pas peur d’être contredit par la minorité des gens heureux qui ne savent rien de la réalité de ce pays. Depuis des décennies, nos dirigeants n’ont eu pour préoccupation que de se maintenir au pouvoir et de rechercher les aides ou les dons, faisant fi des potentialités énormes que regorge ce pays.

Oui, tout est à refaire.

La Constitution est à refaire. Les Institutions sont à refaire. L’Ecole et la Formation sont à refaire. Les Marchés Publics sont à refaire.

L’Administration est à refaire.

L’Armée est à refaire.

La Santé est à refaire.

La Sécurité est à refaire.

L’Economie et les Finances sont à refaire.

L’Agriculture, les Mines, le Tourisme sont à refaire.

Les Services sociaux sont à refaire.

Les droits et les devoirs des étrangers sont à refaire.

Tout, je vous dis tout est à refaire.

Quand je pense qu’on doit attendre deux longues années pour ce changement et encore si les Dieux sont avec nous.

Vous voyez, le défi n’est pas de déshabiller Pierre pour habiller Paul mais bien de bâtir une Nouvelle Côte d’Ivoire où chacun a un travail qui correspond à ses compétences, sans rancune, sans vengeance, avec la tête un Nouveau Président désintéressé au pouvoir réduit et contrôlé, pour l’avenir de nos enfants.

Ainsi au coup de sifflet, précipitons nous pour nous inscrire massivement sur la liste électorale afin de pouvoir participer activement au changement encore possible. Ça sera notre dernière chance de reprendre notre pays en main. Courage."


Gnamien Konan

Deputé, Président de L@ Nouvelle Côte d’Ivoire