Log in

Examen de certification au diplôme d’Etat 2018: 1 037 étudiants composent à l’Infas

  • Ecrit par Linfodrome
  • Publié dans Côte d'Ivoire

1 037 étudiants en fin de cycles de l’Infas (Institut national de formation des agents de santé) ont entamé leur examen de certification au diplôme d’Etat, le mercredi 12 septembre 2018, à Treichville en présence de leur ministre de tutelle, le Dr Aka Aouélé.



 Ils sont au total 1 037 élèves à débuter leurs examens à l’Institut national de formation (Infas) de Treichville, le mercredi 12 septembre 2018. C’est donc 500 étudiantes sages-femmes et 205 étudiants techniciens supérieurs de santé dans toutes filières confondues qui prennent part à l’examen de certification au diplôme d’Etat.

Procédant au lancement dudit examen, le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique, Dr Eugène Aka Aouélé, a rendu visite aux candidats, dans l’établissement de Treichville pour les rassurer. « Je suis venu vous saluer, vous encourager, car tout examen est stressant. Aussi vous dire que vous allez constituer demain la porte d’entrée des soins de santé», a-t-il laissé entendre. Avant de les inviter à s’éloigner de la tricherie et à suivre les règles de bonne gouvernance. Il a également souligné que ses services veillent à ce que la sélection des candidats soit «rigoureuse» de manière à ce qu’ils puissent mettre sur le terrain des agents de santé «compétents et opérationnels».

S’adressant aux futures sages-femmes, le ministre a rappelé, le sombre tableau relatif à la mortalité du couple mère-enfant. A l’en croire, la Côte d’Ivoire occupe une place qui ne fait pas honneur en matière de mortalité maternelle et infantile. Car, 614 décès maternel pour 100.000 naissances vivantes. Tout en craignant que ce taux augmente en 2019, avec les nouveaux indicateurs. Il a invité les nouvelles sages-femmes à penser à leur contribution pour rehausser cette image.

Il a expliqué aux futurs infirmiers que tout doit être traité en urgence en matière de santé. Par ailleurs, il a confié son souhait de les voir être utiles à la communauté, à la société ivoirienne par leur bon rendement. Avant d’ajouter que, c’est leur sens de la morale qui pourra leur permettre d’être utiles.

Prenant la parole, la Directrice de l’Infas, Pr Méliane N’Dhatz Ebagnitchié a rappelé les différentes objectifs de cet examen. Selon elle, c’est le dernier examen qui permet de certifier que le produit agent de santé prêt à être mis sur le terrain est compétent, apte à exercer la profession. C’est un examen qui se passe en quatre étapes. Chaque étape est éliminatoire». A savoir l’analyse du dossier de scolarité, ensuite l’examen écrit, l’examen pratique et la soutenance.