Log in

Côte d'Ivoire : Après avoir oublié Laurent Gbagbo , Simone Gbagbo a été recadrée par Aboudramane Sangaré

  • Ecrit par Ivoiresoir
  • Publié dans Côte d'Ivoire

Simone veut-elle tourner la page Gbagbo ? L’ex-première dame a tenu des propos qui la trahissent. Mais en « gardien du temple », Aboudramane Sangaré a vite fait de la recadrer.



Logiquement, ses premiers mots devraient être un appel à se mobiliser davantage autour de Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé, détenus à la Cour pénale internationale. Mais Simone Gbagbo a choisi d’ignorer ces derniers et surtout de n’avoir aucune pensée pour son époux. Dans sa première déclaration, elle a cité tout le monde, sauf Gbagbo.


Tous les membres du secrétariat général, tous les trésoriers, présidents, secrétaires de section, tous les alliés, amis… je voudrais vous dire merci d’être venus. En réalité, on s’était entendu pour que ce soit Lida qui parle avec vous. Je n’ai pas de mots quand je vous vois. Normalement ce jour je ne peux et ne dois pas parler », avait-elle déclaré.

    « La refondation a commencé aujourd’hui. Toutes les choses sont nouvelles » (Simone Gbagbo)

A ce stade, l’on avait cru qu’elle aurait appelé à la mobilisation autour de Gbagbo, que non. Elle a choisi de trancher dans le conflit de leadership, entre Pascal Affi N’Guessan et Aboudramane Sangaré. « Tout ce que je dois dire, tout ce qui est dans mon ventre là si ça doit sortir, il faille que j’en parle d’abord à mon président, le camarade Aboudramane Sangaré ». Faut-il le rappeler, la branche Sangaré a choisi Gbagbo comme président…

Aussitôt après, Simone Gbagbo a défini sa priorité à elle : « Nous sommes venus pour reprendre le combat. Nous sommes venus pour engager la marche vers le pouvoir. Nous sommes venus, levez-vous, préparez-vous et mettez-vous à marcher car nous allons vers le pouvoir ». Occultant du coup la priorité des priorités des Gbagbo ou rien (GOR), à savoir la libération de Gbagbo.
Le recadrage de Sangaré

Mais mieux, en disant : « La refondation a commencé aujourd’hui. Toutes les choses sont nouvelles. Militants, militantes, levez-vous. On est partis. On est partis et on ne s’arrêtera pas », il n’y a pas meilleure façon de se présenter comme la nouvelle « chance » du FPI.

Cette orientation du discours politique de Simone Gbagbo n’a pas échappé à Aboudramane Sangaré. Ce dernier a  opéré un recadrage rapide : « Je vous ai dit que nous sommes sur le chemin du fardeau et ce chemin nous conduit sur le chemin de la gloire. Le coq est en train de chanter, le soleil est en train de se lever. Dans la sueur, le sang et les larmes vous avez fait une sacrée remontada. Vous avez fait confiance à Laurent et Simone ».

Plus précis, il a fait référence aux officiers en détention et aux exilés. « Cette libération annonce l’arrivée du président Laurent Gbagbo en Côte d’Ivoire. Simone, Assoa, Lida, on a besoin de vous pour ce combat. On vous attend. Un pas à été franchi mais un autre pas reste à faire ». Comme pour dire que l’essentiel pour lui reste la libération de Gbagbo alors que Simone Gbagbo ne semblait pas en faire une priorité.